Carcheto-Brustico

Présentation

Le village de Carcheto-Brustico se trouve à 630 mètres d’altitude. La commune se compose de 2 petits villages ruraux devenus au fil du temps de simples hameaux, Carcheto (en langue corse Carchetu) et Brustico (en langue corse Brusticu), et un peu à l’écart le hameau de Colle.

Histoire

La commune est issue de la fusion de deux anciennes communes, Carcheto et Brustico, rattachés le 1er janvier 1972 par fusion simple à Carcheto qui alors est devenu Carcheto-Brustico.

CARCHETU-BRUSTICU  (Carcheto-Brustico, vallée d’Orezza)

A découvrir pour le frisson procuré par la fraîcheur de sa cascade et par ses histoires de bandits et de sorciers !

Ce village de la piève d’Orezza est composé de deux communes éponymes regroupées en une seule entité administrative depuis 1970.  Elle compte en réalité trois agglomérations : Brustico, Carcheto et Colle dont l’existence fut attestée au Moyen Age.

église Sainte Marguerite

 

 

L’église Sainte Marguerite, de style baroque, classée aux Monuments Historiques, a été construite par des artisans de Castagniccia au XVIIème siècle. Elle contient de nombreuses œuvres et objets religieux dont un magnifique tabernacle architecturé à huit colonnes, en bois taillé, mouluré, peint polychrome et doré. Une peinture murale monumentale représente Sainte Marguerite en gloire, entourée d’anges. En plus de l’autel principal, il existe six autels, tous très chargés en ornementation. De nombreux tableaux enrichissent le tout. Un buffet d’orgue en sapin s’ouvre et se ferme avec des volets sur lesquels sont tendus des panneaux de toile peints représentant un homme et une femme musiciens (peut-être David et Sainte-Cécile ?)…

  Eglise St Joseph

L’église Saint Joseph, datant du début du XVIIIème siècle, se situe dans le hameau de Brustico, isolée au milieu de la nature. Il y a une opposition très nette entre l’apparence de la façade enduite, de facture très baroque et le corps de l’édifice, en pierre de taille, beaucoup plus massif. Elle est couverte de fresques peintes dans des tons intenses et possède un patrimoine religieux important. Ses fonds baptismaux sont particuliers, à cela qu’ils sont encastrés dans un mur et fermés par une porte à deux battants, tel un placard.

La chapelle Saint Roch, de facture simple, fait face à la mairie. La chapelle San Bastianu, située dans l’ensemble des gîtes ruraux des Tours de Tevola, achève sa restauration. La chapelle San Martinu, en ruine, date probablement du Moyen-âge. A sa droite se trouve une fontaine d’eau potable du même nom. La chapelle San Marcello, peu connue car très isolée dans la forêt, est en ruine depuis très longtemps. Elle avait été transformée en cimetière.

Les maisons sont en général très hautes et le village est entouré par la forêt de châtaigniers, ce qui lui vaut des couleurs flamboyantes en automne. Le bâti traditionnel de Castagniccia y est fortement représenté. 90% des maisons datent du XVème au XIXème siècle. Les plus fragiles ont été recouvertes d’enduit au moment des diverses étapes de restauration. Mais la particularité du bâti du village de Carcheto-Brustico  est d’offrir une belle représentation de maisons-tours. Les plus connues sont celles qui font partie de l’ensemble des gîtes ruraux nommés « les Tours de Tevola ». Cet endroit fut, au XIXème siècle, le repère d’un bandit tristement célèbre : François-Marie Castelli. Cruel et sanguinaire, il terrorisa toutes les âmes de son village et des alentours en les menaçant, en les persécutant et les abattant de sang froid à chaque soupçon d’opposition. Il finira, à son tour et après de nombreux meurtres, abattu froidement d’une balle dans le dos dont l’auteur reste inconnu …

Enfin, un très beau patrimoine naturel : la cascade de la « Struccia », cachée dans la forêt au bas du village, se précipite entre les parois d’un cirque de pierre. Une fontaine couverte la précède de quelques dizaines de mètres : « Funtana di l’Onda ». Une dernière fontaine, nommée fontaine de Gradi se trouve en bord de route en partant vers le col d’Arcarota.

Une autre particularité de cette commune est d’abriter l’ancienne carrière de « Vert d’Orezza »,  le marbre certainement le plus rare et donc le plus cher au monde, une des richesses minéralogiques les plus célèbres de Corse dans l’antiquité. Appelé aussi Verde di Corsica ou Verde antico di Corsica en Italie. On trouve de nombreuses traces de son utilisation à travers le monde, dont certaines remontent à la Préhistoire. Le plus célèbre exemple reste cependant le mausolée des Médicis à Florence. Les artisans-bijoutiers de Corse le travaillent encore.

Vous pourrez vous arrêter au village de Carcheto dans des gîtes ruraux et un restaurant-pizzeria.

 

Texte : Catherine Geyschläger / Sources : Emilie Albertini-Franceschi

 

Coordonnées

Adresse : 
Lieu-dit U-Corsu
20229 Carcheto-Brustico

Contact : 
Téléphone : 04 95 35 84 08
Fax : 04 95 35 84 08
mairiecarcheto.brustico@wanadoo.fr

Permanence : 
Ouverture le Mardi