Polveroso

Présentation

PULVEROSU  ( POLVEROSO, vallée d’Ampugnani)

A découvrir pour la fraîcheur de ses promenades champêtres !

Ce village fait la jonction entre les deux vallées par une petite route qui serpente sur une corniche  escarpée donnant sur la vallée d’Orezza. Cette ancienne piste de terre rouge, qui fut longtemps sur les cartes un simple trait en pointillé reliant cette commune à celle de Verdese, a donné son nom au village : du latin « pulveris » (poudre, poussière) et rosso (rouge). C’est aujourd’hui une route communale fréquentée mais toujours aussi étroite.

Polveroso a été construit sur l’ubac, l’umbrìa en corse, ce qui lui confère une vraie fraîcheur l’été avec une flore très présente et très préservée, des printemps fleuris et des automnes flamboyants. Cette commune fait partie du label « villages fleuries » en égard aux efforts des habitants à embellir leurs lieux de vie mais l’on peut également y admirer le long de sa route d’accès, une faune sauvage intacte : des cyclamens, des violettes, des genêts, des bruyères en fleurs, des ellébores, des iris et des lys et bien d’autres espèces encore. Des bancs sont à la disposition des promeneurs au fil de cette balade champêtre.

Le village est peu peuplé, si il a atteint sa croissance démographique la plus forte en 1861, il ne compte plus aujourd’hui qu’une quarantaine d’habitants restés fidèles à leur terroir.

C’était, par le passé, un village de vanniers qui réalisaient surtout des paniers en châtaignier typiques de la région de Castagniccia : les « sportelli ». La forêt dense qui entoure la commune était propice à la récolte des pousses (rejets) de châtaignier. Ce panier, de forme plutôt ovale et très solide, possède un tressage particulier sur l’anse qui permet au ramasseur, pendant cette dure récolte, de prendre appui dessus pour soulager ses efforts physiques.

L’église Sainte Marie fut l’annexe de l’église paroissiale Saint-Césaire de Croce jusqu’au XIXème siècle. C’était à l’époque un petit édifice, possédant un seul autel, qui suffisait à accueillir les trente quatre foyers alentours. Sa construction pourrait dater du début du XVIIème siècle. Agrandi au début du XIXème siècle puis en 1893, il sera alors complété d’une tour-clocher. C’est un bel édifice en pierre apparentes dont la restauration a conservé les couleurs d’origine. Il est doté d’un petit vitrail aux couleurs vives en son fronton et l’intérieur est orné de peintures monumentales baroques. Sous la voute de la nef, St Christophe sortant des eaux ainsi qu’une vierge entourée d’ornements de style architectural et végétal. L’église possède trois autels secondaires dont un, dédié à Saint Joseph, qui est agrémenté d’un grand tableau étonnant par sa composition. Saint Joseph y est représenté dans son atelier de menuisier, la Vierge brode près de lui pendant que l’Enfant Jésus balaie le sol !  il est surmonté d’un cartouche portant la dédicace : JOSEPH AUTEM VIR EIUS CUM ESSET JUSTUS (Joseph son époux qui était un homme juste) – suivi de la date de réalisation. L’église possède également d’autres tableaux et de nombreux objets du culte : dais de procession, chandeliers d’autel, ostensoir, chemin de croix ; objet de dévotion sous globe; statues  …

 

 

 

 

 

 

Un peu éloignée du village, sur la crête ouest qui relie la commune de Nocario par un sentier, se trouve la chapelle St Christophe dont la construction  date de la fin du Moyen-âge. Elle fut agrandie en 1861 et se présente en pierre avec un clocheton sur son fronton. L’intérieur est très sobre et rempli de bancs de fidèles. Une esplanade d’herbe verte l’entoure. Cet espace a servie jusqu’à très récemment  à des kermesses et fêtes patronales dont la Saint Christophe, patron des voyageurs,  pendant laquelle le curé bénissait les voitures. C’est également un lieu d’intersection entre plusieurs sentiers de randonnées.

Chapelle St Christophe

Polveroso possède un bâti traditionnel fortement représenté, surtout par ses séchoirs à châtaignes et ses fours à pain indépendants, ainsi que par ses nombreux petits passages qui serpentent en escalier de pierre entre les maisons dont certains, couverts et voûtés avec portes d’accès ou fenêtres sous leur voûte, passent sous les bâtisses pour accéder aux jardins. Des bancs de pierre sont improvisés, ça et là, au hasard du passage.

Une fontaine datée de 1933 borde la route principale qui traverse le village. Une ancienne fontaine-lavoir, partiellement couverte d’un toit de lauze et plus ancienne, a été restaurée et se présente à trois bacs, toute en longueur, en retrait de la petite route qui descend au cœur du village. Enfin, datée de 1892, se tient en haut du village une ancienne fontaine-lavoir en bâti traditionnel.

Surplombant votre droite dans la descente derrière l’église, un arbre exceptionnel se dresse très haut, seul et majestueux, de l’espèce des conifères, plutôt rare dans la région.

 ancien lavoir

 

Textes et photos : Catherine Geyschläger / Source : Julie Guidicelli

Coordonnées

Adresse : Polveroso
20229 Polveroso

Contact : 

Tél : 04 95 35 80 05

Fax : 04 95 35 80 05

 mairie-polveroso@orange.fr

Permanences :

Du Lundi au Mardi : de 09h00 à 12h00 de 14h00 à 17h00

Le Mercredi : de 09h00 à 12h00