Pruno

Présentation

PRUNU (PRUNO, vallée d’Ampugnani)

A découvrir pour ses pressoirs à huile, à vin et pour ses aires à blé !

En corse, u prunu désigne le piquant de la bogue de la châtaigne. Ceci s’explique par le fait que le village est situé en Castagniccia, la région des châtaigniers. Cette commune bénéficie d’un emplacement proche de la plaine et donc des villes et de la mer tout en se trouvant en pleine montagne. L’origine du nom pourrait venir également du latin « prunus » car les alentours étaient plantés de pruniers.

Au fil des siècles, les hommes qui se sont succédés ont laissé leur empreinte dans le paysage, au travers d’édifices religieux et de lieux de travail autour desquels le village s’est dessiné.
A l’origine le village de Prunu n’avait pas d’église et il était donc rattaché à la paroisse de San Gavino d’Ampugnani. En 1640 la confrérie décide de construire une chapelle dédiée à l’Annonciation de la Très Sainte Vierge. Un siècle plus tard, en 1739, l’église est agrandie. Elle deviendra église paroissiale en 1839, sous le vocable de l’Assomption. Elle connaîtra de nouveaux agrandissements, à la toute fin du XIXème siècle, un premier chantier de restauration concerna la réfection des voûtes et de la toiture ainsi que la reprise des maçonneries. La seconde intervention, postérieure à 1846, aura trait à la remise en état de trois chapelles latérales « frappées d’interdit par l’Ordinaire » en raison de leur vétusté et des menaces d’effondrement de leur couvrement voûté C’est ainsi qu’au cœur du village, se situe l’église paroissiale baroque Santa Maria Assunta, dotée d’un deuxième édifice adossé à son abside ressemblant également à une église mais qui n’est autre que son presbytère surmonté d’un campanile. L’ensemble est en schiste couvert d’ardoise. Le presbytère pourrait dater du XVIIIème siècle, remanié au cours de la première moitié du XXème siècle.

Dans l’église, une balustrade de marbre sépare la nef du chœur et les décors sont baroques stuqués.
Mais l’intérieur de l’église est aujourd’hui très détérioré. Aussi la commune de Pruno et l’Association « Paese di u Prunu » ont décidé de s’adosser à la Fondation du patrimoine afin de recueillir des dons défiscalisables. Le but est de rénover la totalité des enduits, du sol mais aussi l’un des autels aujourd’hui très dégradé. Il sera également proposé d’électrifier les parties de l’église qui ne le sont pas.

Ce n’est pas le seul édifice religieux de la commune.


Chapelle Romane

A 2 km de l’église, se situe la chapelle romane Santa Maria di Canovaria dont la charpente apparente en châtaignier vient d’être malheureusement restaurée en blanc, ce qui nécessite un entretien permanent en raison du tanin particulièrement très présent dans ce type de bois. Cette chapelle romane date du Xème siècle pour sa partie la plus ancienne du mur nord vers l’abside et dans la base du mur sud vers l’angle sud-ouest.  Le reste date probablement du XIIème ou XIIIème siècle, elle fut ensuite mentionnée en ruine en 1646 et restaurée en 1954. Classée monument historique depuis 1983, sa restauration la plus récente date de 2013. Elle contient, entre autre, une fresque du XVème siècle qui représente Saint Antoine de Padoue avec l’Enfant Jésus. Au registre supérieur, Saint Pierre enchainé sort d’une prison gardé par un soldat à l’allure d’un sarrasin. Ces fresques ont été recouvertes par une couche plus tardive. On peut encore distinguer un Saint Pancrace et l’évocation du Saint Esprit ainsi que dans les écoinçons : Sainte Lucie et Saint Roc. Ailleurs, subsiste une date : 951 (c’est la date du testament de la comtesse Mathilde d’Ampugnani dans lequel elle souhaitait être inhumée à cet endroit) …

Il y a également d’autres types de pressoirs dans le village, comme ceux pour le vin, ainsi que des aires à blé, un moulin à farine actuellement perdu dans la végétation ainsi qu’un séchoir nommé « Querci secchi », qui reste visitable en haut du village. Enfin, un four à chaux permettait la fabrication de cette matière première indispensable pour les bâtiments. Le maire a l’intention de restaurer et réhabiliter tous ces lieux pour les inscrire définitivement dans le patrimoine communal.Un pressoir à huile, dont la roue est à restaurer, était visité jusqu’à très récemment par les touristes.

Le bâti traditionnel n’est pas de reste, une maison-tour (privée), nommée «  a Torra », à l’entrée du village, pouvant dater du XVIème siècle ou du XVIIème siècle, ainsi que quelques autres bâtisses présentent encore en façade, des niches mangeoires, des niches urinales et une pierre d’écoulement d’évier en débord.

La Source « Fontanone » et son lavoir, à l’entrée Est du village, va être restaurée et mise en valeur prochainement. Au milieu du village, La fontaine de la place laisse sortir l’eau par un bec verseur en forme de gargouille tenue dans la bouche d’un visage qui semble représenter Méphistophélès.

La fontaine de « Campo Piano », Tout au bas du territoire communale, au bord de la route départementale, est en cours de réhabilitation.

Vous pourrez trouver sur le territoire communal, un apiculteur produisant du miel AOP.

Fontaine / Lavoir Fontanone

Texte et photos : Catherine Geyschläger / Source: Angèle Albertini-Ghipponi

Coordonnées

Adresse : 
Village – 20213 Pruno

Contact : 
Tél : 04 95 39 26 04
mairiedepruno@wanadoo.fr

Permanences :

Le Lundi : de 10h00 à 16h00
Le Mardi : de 09h00 à 12h30
Le Mercredi : de 10h00 à 16h00
Le Jeudi : de 09h00 à 12h00
Le Vendredi : de 10h00 à 13h30