Stazzona

Présentation

STAZZONA (Vallée d’Orezza)

A découvrir pour ses grandes maisons de notable et son prestigieux passé lié au thermalisme !

Stazzona signifie « forge » en corse. C’était autrefois le village des forgerons mais il était surtout réputé pour être le plus grand centre de fabrication d’armes de l’île, spécialisé pour la fabrique d’armes et de couteaux à l’époque contemporaine de Pascal Paoli. Mais ses activités ne s’arrêtaient pas là. Proche de la source ferrugineuse gazeuse des eaux d’Orezza, Stazzona participait activement à l’activité d’hébergement, de restauration, de transports et de loisirs des curistes pratiquant le thermalisme.  

 

Anciens hôtels

Plus de 10% des maisons datent du XVIème siècle, près de 30 % du XVIIème siècle et encore environ autant du XVIIIème siècle. Enfin, avec 25% des maisons datant du XIXème siècle, il ne reste qu’un peu plus de 3% pour les maisons plus récentes. Le bâti traditionnel de Stazzona est donc très représentatif de ses anciennes activités, l’on peut y découvrir des bâtisses plus grandes qu’à l’accoutumée et sur certaines, des vestiges d’enseignes. Appelé à la grande époque des bains « Le petit Paris », ce village était équipé de plusieurs hôtels-restaurants, commerces, services de transports, casino et autres commodités, telles qu’une épicerie-bar, un commerce de vin au détail, une boucherie … De plus, Pour compléter le manque d’établissements hôteliers et de restauration, la grande majorité des habitants avaient devancé cet intéressant marché touristique en mettant à disposition des curistes d’Orezza leurs chambres et salles de séjour pour eux-mêmes intégrer les caves ou les greniers.

Quatre grands hôtels-restaurants étaient répertoriés, portant le nom de leur famille d’origine :

 L’ « hôtel Alitti » le plus grand du bourg et le plus luxueux, appartenant à l’enseigne Paris Lyon Méditerranée (PLM) dont quelques peintures murales en trompe-l’œil sont encore visibles sur la maison. Les propriétaires actuels ont conservé la cuisine et quelques espaces communs (salle de restauration et salons) comme à l’époque des bains.

-L’ « hôtel Filippini », sur la grande place à l’entrée du village. Il possédait des écuries-remises et toilettes perfectionnées, des guides et des chevaux pour l’excursion de San Pietro (San Petrone).

– L’ « hôtel Villa », était équipé d’une station-essence et d’un service de cars privé baptisé « La Ligne » et qui assurait alternativement, avec un autre service de cars de Piedicroce, la liaison Piedicroce-Bastia et le service Postal.

– L’ Hôtel Casanova – Biaggini »,  tenu par trois sœurs, assurait également un service de taxis.

Une grande bâtisse, à l’entrée du village, servait d’apothicairerie et d’herboristerie (grande maison de notable de la famille Pietri), ancêtre de nos pharmacies actuelles. Cet établissement pratiquait la préparation des remèdes et potions en tout genre. Le nombre impressionnant de tiroirs en bois en témoigne dans les pièces du rez-de-chaussée dont les plafonds sont ornés de peintures génoises avec des colonnes de même style, car il reste également l’ameublement d’apothicaire, en bois massif. Cette demeure possédait de plus un four à pain et une fabrique de bougies au grenier, pour l’usage domestique et religieux. Dans les pièces des étages, les plafonds sont décorés de motifs floraux ou d’éléments de l’ère industrielle (chemins de fer, bateau à vapeur…).

De nombreuses grandes maisons de notables furent ainsi édifiées à Stazzona au cours des quatre derniers siècles. L’une d’entre elles possèdent des peintures ornementales baroques sur ses plafonds présentant des ornements végétaux, des frises mais aussi des aigles et des écussons ornés de bustes. Il est possible aussi de découvrir, au fil de la balade, des passages couverts, des ferronneries d’époque  …Une maison, en particulier, possède un grand belvédère à arcades.  Nombreuses d’entre elles conservent encore leur équipement et mobilier d’origine, moulin, four à pain, coffres en châtaignier, placards encastrés, fucone, marmites à crémaillères, dalles de sol et marches d’escaliers en pierre, corniches en cavets, niches de dévotion en façade  … Au-dessus des portes, des linteaux en fer forgé et sur l’une d’entre elles, un linteau en pierre gravé de la date de construction (1668).

Stazzona possède une fontaine particulière à plusieurs becs verseurs et vasques, datant de la première moitié du XIXème siècle et dédiée au Marquis de Marboeuf. 

L’église paroissiale de l’Annonciation pourrait dater de la première moitié du XVIIIème siècle. Remaniée au XIXème siècle, elle est faite de schiste avec un toit de lauze. Particularité rare, le maître-autel porte en guise d’antependium la plaque commémorative des morts pour la patrie surmontée de nombreux chandeliers d’autel. L’église possède deux chapelles latérales : St Antoine de Padoue et Saint Joseph. Un tableau de l’Annonciation, copie de l’œuvre de Murillo, a été exécuté en 1851 par le peintre Ghiraldi et offert à la paroisse par l’Empereur Napoléon III. De nombreux objets du culte sont présents : calice, patène, ciboire, ostensoir, bannière de procession et bien d’autres.

Vous pouvez séjourner à Stazzona dans un meublé de tourisme.

Textes et photos : Catherine Geyschläger / Sources : commune de Stazzo

Coordonnées

Adresse : 20229 Stazzona

Contact : 

Téléphone : 04 13 68 00 58

E-mail : stazzona.mairie@laposte.net